Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 14:33

Côte d'Ivoire entre passion et sanction, malgré de nombreux messages de paix de la part des joueurs de Foot de la selection Ivoirienne, la "guerre civile" ne cache plus son nom. "J'ai fait un rêve" pour la paix et je vous remercie de faire partager ce message ! 

 

drogba-cote-divoire.jpg

 

Lors du match qui opposa le Bénin à la Côte d'Ivoire, Didier Drogba et ses équipiers ont lancé de nouveau leur message de paix. Ils demandent ainsi de "déposer les armes" et un appel à la paix.

 

"Flashback" sur la rencontre du 27 mars 2011:

 

Didier Drogba, auteur des deux buts de la victoire (2-1) de la Côte d'Ivoire sur le Bénin à Accra, pour la 3e journée des qualifications (groupe H) de la Coupe d'Afrique des nations 2012 (CAN-2012), a lancé à la fin du match un appel à la paix pour son pays. Le match qui devait avoir lieu à Abidjan Capital Economique, a été joué à Accra dans le pays du Ghana. Vous pouvez avoir des détails supplémentaires à la lecture de cet artcle sur le site Fan Africa 365. 

 

"Message de paix"

 

Les lions indomptables ne sont pas à leurs premiers appel à la paix. On se souvient notamment de la fois où toute l'équipe s'est mise à genoux pour demander aux rebelles et à l'état de trouver un "accord de paix"  et de déposer les armes. Bien que ce message émouvant et très prometteur nous ait parvenu, de l'autre côté, ni les partisans de Laurent Gbagbo et ni les rebelles d'Allassan Outtara ne semblent convaincu ou y  être du moins sensible. Et c'est ce que nous déplorons. Nous rêvons d'une Afrique unie. Ce jour hélas, est loin d'être arrivé! 

Depuis 2005 déjà à aujourd'hui, Drogba ne cesse de faire un appel à la paix je vous propose de regarder cette vidéo emblématique à la paix.

 

 

Mais le pire est à venir. Gardez l'oeil...

 

Aidez moi à faire connaître ce blog: cliquez sur ce bouton

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Youssef EL Kalai - dans ebuzzy
commenter cet article

commentaires

Livre Rachida Amhaouche

amhaouche

Mordicus